Témoignage : Tentation d’infidélité

Témoignage : Tentation d’infidélité 
 
SainteVelo, 29ans, Bruxelles, membre depuis Novembre 2012

J’expérimente mon histoire. Ma nouvelle histoire. Mon histoire qui sera définitivement unique. La seule que je m’approprierai. Le commencement, il faut bien un début à tout, une fin aussi. Une fin positive pour se fondre, se révéler, se passionner d’une situation nouvelle. La nouveauté. J’ai un rapport très mitigé avec les sites internet sociaux et de rencontre. Les premiers, je les trouve malsains pour mon bien être personnel, les seconds, je m’en lasse très rapidement après inscription. J’aime rencontrer des gens, j’aime les gens. Le biais virtuel me laisse dubitative. Et pourtant… Il est temps pour moi de m’amuser, de prendre profit de chaque instant que m’offre la vie.

 

Premier défi : Ma description

La première fois, j’avais peur de me lancer.

La première fois, j’avais des soucis de conscience qui ne me l’autorisait pas.

La première fois, je n’ai jamais autant visité les latrines.

La première fois, mon cœur battait la chamade, pendant que ma tête tentait de me résonner, en vain.

Ce n’est pas un exposé sur l’histoire de ma vie sentimentale, c’est un récit qui relate une rencontre, une première rencontre dont l’aboutissement est commune à nous toutes et tous, mais dont les faits se distinguent de chacune de vos histoires, de vos rencontres.

« On me connait comme Mme Vélo. Je suis une demoiselle spontanée qui aime s’amuser et boire du bon vin. Je suis passionnée de la vie, enthousiaste et positive.

J’ai envie de rencontrer un homme honnête, séduisant, capable de me surprendre.» Ce descriptif, mis en forme avec une ancienne collègue après une petite soirée arrosée, chez elle, sans son mari. Un délire assumé. Elle crée le profil qui me reflète tout en monopolisant les conversations. Moi, j’observe. Voici quelques premiers pas maladroits et nous voilà éprises par Gleeden. Un jeu, mais un jeu honnête car ni l’une ni l’autre n’a la prétention d’avoir le don dans l’art mensonger.

Ce profil, mon profil a, dès l’approbation du modérateur, attisé de nombreuses visites.

Des visites particulières, des hommes aimant le bon vin, des hommes pratiquant le vélo, des hommes d’apparence de bonne éducation, mais, sans surprise, des hommes mariés. Mariés et heureux dans leur vie, mariés et aimant leur femme, mariés et à la recherche de situations excitantes. L’interdit facile qui nous est proposé par Gleeden.

Un profil qui a permis d’ouvrir des discussions, des albums privés, des débats sur la place de l’automobile, des rêves de dégustation de vins à l’autre bout du monde. Des hommes qui savent écrire et trouver les mots pour réitérer les conversations.

Ces conversations qui font du bien, dénies de tout complexe.

 

Deuxième défi : Apprivoiser un homme marié

Ma démarche est facilitée par le monde virtuel. Ma démarche est soulevée par une tentation, par l’exploration d’un nouvel interdit.

Un homme s’est démarqué des autres. Cet homme avec des photos publiques attrayantes. Cet homme à la conversation plaisante, mais qui a vite dérivé. Malgré cela, je lui ai évoqué mon point de vue. Quelque peu prude, je souhaite être séduite, la vulgarité indélicate dont il a fait preuve me repoussait. Malgré tout, j’ai ressenti qu’il pouvait m’apporter ce dont je recherche ici. Un sentiment grâce auquel j’ai persévéré. Une volonté indubitable car il m’avait abandonnée, il avait décidé de laisser mes mots sans réponse.

Après quelques semaines, ce cher Monsieur m’a recontactée. Habituellement très libertin, il se laisse emporter et prend l’initiative de m’inviter dans un bar d’un hôtel de luxe à Bruxelles.

Au premier coup d’œil, un homme hideux est accoudé au bar. Il m’avait prévenue que ses photos étaient fictives. Je passe outre de cette laideur indescriptible et je me prosterne malgré tout face à son don pour m’éblouir.

Déjà des premières questions me hantent… seule à me rassurer… seule à m’y aventurer. Quel étrange lieu. Impersonnel. Là où les escortes girls sont en général invitées. Mais, là où il y a du monde. La neutralité, pour un premier rendez-vous, n’est pas si mal pensée.

Deux heures de conversation, deux heures où je suis un peu anxieuse à cause de cette nouveauté, deux heures à discuter de notre parcours sans parler de sa femme, seulement ses deux filles. Une petite de 5 ans blonde et introvertie, une petite de 2 ans, brune et extrovertie.

Il habite à Bruxelles depuis cinq ans. Il connait les Jeux d’Hiver, la place du Châtelain et l’avenue Louise. Il roule en 4×4 et en Porsch. Il ne connait pas Bruxelles… Il souhaite sentir de petits papillons dans son ventre, comme avant.

Il a 38 ans, il veut se prouver qu’il plait.

J’ai 28 ans, je veux m’amuser et plaire.

Il est très séduisant, très ‘parisien’, mais très sympathique. Je lui ai tapé dans l’œil aussi. Je l’ai séduit grâce à ma spontanéité et ma sincérité.

Les deux heures se sont achevées par deux bises amicales.

La soirée s’est prolongée par la découverte d’un sms qui soulage mon for intérieur. Il veut me revoir, il est curieux.

 

Troisième défi : La patience

Cette brève rencontre a sommeillé la séduisante et attrayante personne que je suis. C’est à ma grande surprise que j’ai perdu une certaine pudeur au profit de mon bien-être sans qu’il y ait tabou, sans qu’il y ait amour avec un grand A et sans passion. Juste le décomplexe de vouloir à tout prix sentir la foudre dès les premiers instants. Peu importe dans l’état dans lequel je suis à chaque rencontre, peu importe les allures de l’homme rencontré. Les lendemains, qu’ils soient difficiles ou légers, l’enthousiasme et la gaieté prennent vie, je suis épanouie non pas uniquement par mon pouvoir de séduction, mais par le fait d’arriver à m’enlacer dans les tendres baisers de chaque homme rencontré, sans qu’il y ait un ‘type de mec’, ça fait du bien.

Sans nouvelle de sa part, je mets à profit cette première rencontre et je profite ce qu’offre ce site pour me lancer dans d’autres aventures, des aventures saines avec des hommes respectueux. Me voilà dévergondée et vivant un plein de délire.

 

Quatrième défi : Me laisser surprendre

Un Noël blanc, très blanc, qui présageait une belle soirée. Sur mon humble vélo, je décide de profiter du calme motorisé, en ce réveillon de Noël pour enfourcher ma petite reine afin de me rendre chez des amis.

Bien visible et en toute élégance, le cheminement aurait pu me contrarier… Entre chutes, voltes et glissades sur une route parsemée de neige sinueuse, je garde la tête haute, ma fraîcheur et mon optimisme qui me vaudra un retour de la pareille.

Arrivée à destination, la porte répond à sa sonnette. C’est l’odeur d’un séduisant parfum qui se balade derrière le seuil, c’est une surprise agréable et inattendue qui m’accueille.

Toute décoiffée et en toute spontanéité, je sors ma boite à tentation, du chocolat pur noir, en sors un pour le croquer sans complexe.

Une fois mes esprits repris, après quelques minutes paraissant une éternité insolite, j’en tends à l’affreux Monsieur. Le Monsieur qui m’émoustillait, il y a quelques mois. Le Monsieur qui m’éblouira toute la soirée. Le Monsieur qui m’avouera sa séparation et, dans la foulée, me demandera en mariage en ces fêtes. Le Monsieur qui se tiendra, pour toute la vie, à mes côtés… …avec quelques connexions sur Gleeden bien ancré en nous.

je m'inscris

Ecrivez-nous

Vous aussi, faites part aux internautes de votre histoire. Envoyez-nous votre témoignage, avis, ou anecdocte à : temoignages@gleeden.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


sept + 2 =