Témoignage : Redécouverte du plaisir

Témoignage : Redécouverte du plaisir. Thomas nous raconte sa première rencontre avec une femme mariée, dans le respect et la courtoisie.

– Thomas F – Homme, Paris, membre depuis le 12 septembre 2012

Il fallut peu de temps pour nous trouver: deux, trois messages et le ton était donné. Comme dans un siècle précédent, nous nous écrivions en vers, en missives enflammées, rivalisant de courtoisie, esquissant le libertinage sur nos claviers comme autrefois les plumes couraient sur le papier.

Nous avions convoqué un mode désuet pour nous connaître, puis nous espérer, enfin nous désirer. Nous avions gardé le « vous » initial, comme un respect mais aussi une nostalgie des amours littéraires. Cette correspondance aurait pu durer des années mais nous ne sommes plus au 17ème siècle…

Nous nous vîmes, un soir, sur les quais de Seine. L’air était doux encore, il flottait comme une timidité, nos mains se frôlèrent. Plus loin, un groupe jouait de la musique. Instinctivement, je cherchai sa main, sa peau, elle se tourna vers moi, souriante et nos lèvres se cherchèrent, de ce premier baiser qu’on esquisse avant de l’oser vraiment. « Tout va si vite… », dit-elle dans un souffle. Mais nous devions nous quitter.

Nous nous sommes revus quelques jours plus tard, impatients d’unir nos corps. L’amour avec elle est une redécouverte du plaisir. Nous nous regardons profondément au plus troublant de l’étreinte, pour ne rien perdre de notre liaison, dangereuse mais délicieuse. L’alcôve qui abrite nos étreintes est à deux pas de cet endroit où nous nous sommes embrassés la première fois. Nous nous y retrouvons encore – est-ce du romantisme ? En faisant l’amour, nous nous vouvoyons. C’est notre manière de rester hors du temps.

je m'inscris

Ecrivez-nous

Vous aussi, faites part aux internautes de votre histoire. Envoyez-nous votre témoignage, avis, ou anecdocte à : temoignages@gleeden.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− un = 5